Le blog de Cékane Divers

Actualité, activités et nouveautés de et autour de la plongée.
Accueil  /  Le Blog de Cékane Divers

Beaucoup s’y mettent, c’est la rentrée 2020 à la fosse.

04/10/2020
Que de débutants en ce début d’octobre qui marque la rentrée décalée des formations en fosse de plongée, de tous les âges avec attentions et dans la bonne humeur. Tout le monde est maintenant prêt à profiter des derniers jours cléments pour des sorties prévues dans le Sud ou même pour quelques voyages lointains… quand les destinations restent ouvertes. En parlant de COVID, à la fosse d’Argenteuil les mesures ne sont finalement pas si compliquées que ça à suivre et sont suivies ! Les garanties sanitaires sont en place pour permettre à tous de débuter dans de bonnes conditions et profiter de cette belle fosse de plongée.

Pleine saison 2020 à Dune La Londe-les-Maures

02/08/2020
L’été sera chaud ! On ne savait pas trop comment les choses allaient se passer pour cette saison d’été post Covid. Et on a vu… beaucoup de monde répondre à l’appel du large et des profondeurs (toutes). Et encore, en ce début du mois d’août, on a pas encore tout vu… Est-ce du à la fusion cette année de Dune La Londe et d’Eco Plongée, deux structures dirigées respectivement par Philippe Servoise et Alain Lormeau pour n’en faire plus qu’une seule au sein de Dune ? Ou est-ce l’effet d’un “dé-confinement” libérateur qui en a décidé plus d’un à se mettre ou se remettre à la plongée ? Mystère. Dune à La Londe-les-Maures En tout cas le lieu était bien choisie et nos visiteurs n’ont pas été déçus de leur voyage. Situé en plein port de La Londe-les-Maures, Port Miramar pour être précis, les deux bateaux sont à quai à une dizaine de mètres du centre. L’un est du genre rapide avec jusqu’à 35 plongeurs à bord, l’autre rapide, quoiqu’un peu moins… et embarque 25 plongeurs. Avantages de ces navires, on est au sec, ils sont confortables, avec de la place et une partie couverte. Ils sont pilotés de main de maitres par les deux boss en personne et quelques fois par mon ami Jessy. Une équipe de moniteurs forcément géniale, peut-être galvanisés pour les mêmes raisons que les clients d’ailleurs ! Ce socle de 8 moniteurs et monitrices bien soudés, vont apprécier les renforts prévus pour le pic du mois d’août et monter jusqu’à 12, ça promet ! Et la plongée ? Côté plongée, comment dire ? Cette partie du Var concentre déjà une bonne partie des épaves les plus mythiques de méditerranée : Michel C, Ville de Grasse, Donator, Le Grec, Dornier, Mustang… et même plus loin avec les épaves de Cavalaire. Mais ce qui en fait un départ particulier c’est que le centre est juste en face des îles d’Hyères et au plus près du parc national de Port-Cros. Des plongées mythiques y sont garanties dans un milieu protégé, poissonneux, riche en vie et dans un cadre naturel somptueux. Que demander de plus ? Infos sur le centre de plongée : www.dune-lalonde.comInfos sur Dune World : www.dune-world.comInfos sur La londe-les-Maures : www.ville-lalondelesmaures.fr

La saison d’été 2020 s’ouvre à la Londe les Maures

28/06/2020
Les îles d’Hyères côté terre Encore fidèle au Var pour cette nouvelle saison qui se fera pour la première fois au sein de la maison Dune méditerranée. C’est l’un des trois centres de plongée en France et parmi les 12 destinations mondiales.Entre Hyères et Bormes-les-Mimosas c’est aussi un lieu très touristique qui rayonne sur des spots de plongée les plus mythiques des côtes françaises. La suite bien sûr en pleine saison pour un point détaillé… Infos sur le centre de plongée : www.dune-lalonde.comInfos sur Dune World : www.dune-world.comInfos sur La londe les Maures : www.ville-lalondelesmaures.fr

J’ai mon premier niveau de plongeur et après ?

04/03/2020
Carte de niveau en poche, bravo ! Vous êtes un(e) vrai(e) plongeur(se), certifié(e). Que vous l’ayez passé la semaine dernière, il y a six mois, un an, cinq ans ou plus, ça vous suffit et c’est très bien comme ça. Mais j’en vois d’autres qui se demandent, après une semaine, six mois, un an, cinq ans ou plus s’ils ne pourraient pas aller un peu plus loin. Alors, qu’est-ce que vous pourriez bien faire après avoir brillamment passé votre premier niveau ? De quel premier niveau on parle ? Si on parle du Niveau 1 (tous organismes français), il permet à son titulaire d’évoluer jusqu’à 20 mètres de fond, ce qui est déjà bien, mais toujours encadré par quelqu’un, guide de palanquée ou moniteur. Pour l’Open Water Diver (PADI et autres agences) il permet de plonger en autonomie jusqu’à 18 mètres. Nous reviendrons sur ce sujet.Nous avons donc deux premiers niveaux qui sans avoir les mêmes aptitudes vont pouvoir y donner des suites communes et spécifiques. La suite pour tous La voie est ouverte au perfectionnement, à la découverte de compétences nouvelles et complémentaires qui vont enrichir l’expérience du plongeur. Ce qui est tout à fait commun à nos deux premiers niveaux. Les sujets sont nombreux comme par exemple l’utilisation d’une combinaison étanche, la pratique du Nitrox, la plongée sur épave, la plongée de nuit, la plongée profonde, l’environnement subaquatique (biologie), la photo… la liste est longue. Après, la spécialité peut donner lieu à la délivrance d’un certificat de spécialité avec ou sans carte. Et là, on peut aussi bien se former à une spécialité PADI quand on est Niveau 1 français (et la faire valoir à l’étranger) que pratiquer à la française quand on est Open Water Diver PADI (ou autres), le faire valoir sur son carnet de plongée ou s’en faire délivrer une carte, si elle existe. Avancer après l’Open Water Diver Après l’OWD, outre le passage de spécialités, l’évolution immédiate est de se préparer au niveau Advanced Open Water. Comme son nom l’indique, c’est un niveau… avancé ! Il s’agit tout bonnement de valider quelques expériences diverses et variées. On peut le passer tout de suite après l’Open Water ou longtemps après, quand on veut. Aucun pré-requis n’est demandé à part être titulaire de l’OWD. Le choix des expériences proposées est aussi large que les spécialités officielles existantes. Cela donnera lieu à une seule plongée par thème et il en faudra cinq. Deux sont obligatoires, navigation sous-marine et plongée profonde, trois autres sont au choix comme par exemple, flottabilité, nitrox, étanche, épaves, ordinateur, photos, environnement… Après cela, le plongeur Advanced Open Water pourra plonger à 30 mètres en autonomie. Ce qui ne sera possible qu’à l’étranger car les profondeurs sont ainsi faites en France : la profondeur autorisée au-delà de 20 mètres est 40 mètres, sans intermédiaire. Si l’AOW n’a pas reçu la formation correspondante il est fort probable qu’on ne lui autorise pas cette espace à l’inverse du titulaire d’un PA-40 bien français. Après le niveau

Voici pourquoi vous irez un jour plonger à Beffes

22/02/2020
Parce que c’est… le printemps ou l’automne ! Oui, que ce soit au printemps pour commencer la saison ou à l’automne pour la terminer, ce sera toujours le bon moment pour mouiller vos palmes. Mais pourquoi à Beffes ? D’abord pour y passer un bon moment dans un cadre idéal. Ensuite, parce que comme depuis de nombreuses années, c’est Cékane Divers qui organise le week-end avec un savoir faire reconnu depuis… trèèès longtemps. Mais dans une carrière, quel est l’intérêt ? Aussi proche de Paris c’est l’endroit parfait pour progresser ou préparer ses prochaines sorties. Ou alors c’est juste pour le plaisir ! Et puis à la sortie de l’hiver c’est la promesse des retrouvailles/rencontres entre plongeur(s-es) et l’assurance de partager un moment exceptionnel.Cékane Divers sera là pour ça les 18 et 19 avril 2020 : centre de plongée de Beffes. Qu’est ce qu’on peut faire à Beffes ? Outre les débutants formés avant en piscine et fosse de plongée qui vont découvrir la vraie plongée, le plan deau de Beffes est parfait pour tous les perfectionnements avec des conditions de vie toujours aussi confortables. Pour qui, pour quoi ? Vous êtes Open Water, vous voulez progresser et ouvrir votre champ d’évolution jusqu’à 30 mètres de fond, alors passez l’Advanced Open Water en 5 plongées à thèmes sur le week-end. Vous avez un brevet de plongée, fédéral ou PADI, entrainez-vous à l’autonomie et validez votre Niveau 2 ou votre PA-20m français. Vous voulez devenir plongeur-sauveteur en validant en même temps le Rescue Diver PADI, le CAFSAN ou RIFAP fédéral, Beffes est idéal pour cela, à faire en un week-end. Vous voulez vous perfectionner, passez une spécialité utiles : Vêtement étanche – Flottabilité – Orientation – Nitrox PADI, Nitrox fédéral élémentaire ou confirmé. Vous-vous destinez à l’encadrement, Guide de palanquée ou Dive Master PADI, vous pourrez vous y entrainer avec nos moniteurs 2ème degré et instructeurs PADI. Beffes est fait pour ça. Et enfin, pour tous les niveaux 1, 2, 3, 4… OW, AOW… et même si vous évoluez déjà en autonomie, prenez plaisir à replonger après la trêve hivernale. Vous pourrez y acquérir de l’expérience avant vos prochaines sorties. A Beffes ou la vie ? Tous ceux qui sont déjà venus vous en parleront. Le temps d’un week-end la vie à Beffes y est des plus agréable. Tout est regroupé surplace, vestiaires chauffés homme et femme avec douches, sanitaires, toilettes, une organisation et un service aux petits soins, des collations en permanence (thé, café, boissons, gâteaux, à volonté), repas traiteur tout compris (avec apéro), hébergements sur site en bungalow récents tout équipé de 4 à 5 personnes avec draps. Côté plongée, plein de choses à découvrir sous l’eau, une organisation centralisée, service gonflage compris, surveillance surface permanente avec O2, trousse de secours, appel d’urgence.Que demander de plus ? Si vous ne connaissez pas, venez, et si vous êtes déjà venu, revenez !On ne s’en lasse pas… Tous savoir sur Beffes : Beffes Réservez ou demandez un devis

Canal peluches, suivez Olivia

13/01/2020
Salon de la peluche à Paris. Tous ces poissons sont les peluches qu’Olivia Marc a créées, qu’elle fait fabriquer, qu’elle distribue et qu’elle vend comme à l’occasion du dernier salon de la plongée, bien campée sur le grand stand TDI/SDI. On dit même dans les milieux autorisés que c’était l’événement du salon… En tout cas, l’organisation y a été sensible en lui consacrant de nombreux articles sur son site. Salon de la plongée. Donc Olivia élève des poissons sans eau, des mérous pour être précis. Et ils ont tous des noms bizarres : du classique, “Mérou Tout Court”, à l’historique, “Mérouvingien”, en passant par l’excentrique “Mérou d’eau douce” jusqu’à celui dont on peut toujours avoir besoin, “Mérou de secours”. Pour les plus petits il y a aussi un “Mérou Doudou”. D’autres spécimens du même styles sont à l’écloserie m’a-t-on dit… Pour tous les amoureux de la mer C’est à eux que “Les peluches de Marius” sont destinées, marins, plongeurs de toutes sortes et défenseurs des océans. Ces peluches, conçues et dessinées en France, assemblées au Portugal sont décidément dotées de toutes les vertues puisque 10% des ventes sont reversés à la fondation Tara Océan. Olivia élargie même la gamme avec des tee-shirts humoristiques et autres textiles, toujours dans le même esprit. Des peluches sympa, bien faites, avec humour et surtout beaucoup d’amour, on en doute pas Olivia, continue. Les peluches de Marius / en vente sur le site.www.lespeluchesdemarius.fr En vente aussi à SIMAME Plongée – Paris Bastille. 22 rue de la roquette 75011 Paris

Expérience : plonger à l’ancienne

01/11/2019
Par Dominique Robert. La plongée dans le rétroviseur. L’utilisation des objets anciens est à la mode et il y a un marché très actif. Ils sont témoins d’une époque, d’une décennie, d’un événement. Un des exemples les plus connus et importants est celui des véhicules anciens : soit ils sont dans les musées ou, à l’extrême, ils roulent tous les jours par tout temps !   Cet attrait existe aussi dans le monde de la plongée : utiliser du matériel ancien, comme pour se souvenir de ses débuts ou pour suivre les traces des premiers plongeurs loisir, est de plus en plus courant, des week-ends plongée leurs sont consacrés. Il était une fois… C’est peut-être pour se rappeler qu’en ce temps-là, plonger était une chance, un privilège de découvrir ce monde caché et merveilleux. Un privilège aussi de posséder son propre matériel. Ces beaux objets fascinants d’hommes-grenouilles, beaucoup les ont vu dans la série d’émission du Commandant Cousteau ou autres documentaires sur la vie sous-marine datant de trente ans minimum. Certains plongeurs ressortent ou achètent des profondimètres à aiguille, de grands masques en caoutchouc, des collerettes Fenzy ou des détendeurs fabriqués dans les années 50 à 80 donc les fameux Mistral ou Royal… Du high tek au low tek Pour vous être agréable, l’équipe de Cékane est tournée vers l’avenir, suit l’évolution de la plongée et le besoin des plongeurs. Mais notre envie de regarder au-dessus de notre épaule est présente. Nous avons gardé ou racheté le matériel de nos débuts, ou voire même d’avant, et nous avons décidé de plonger avec en ce joli samedi 26 octobre de l’an de grâce 2019. Un binôme équipé de 12 litres avec sangles, de Fenzy, de Royal Mistral, de profondimètre à aiguille et de tables de plongée immergeables a fait une plongée de 25 minutes à 15 mètres à Beffes dans la carrière de Chabrolles. Anciennes sensations J’en étais et ce fut une aventure, une sensation agréable de liberté mais pleine d’attention : le ressenti et les gestes conditionnés ne sont pas les mêmes : Pas de gilet stabilisateur mais cette fameuse collerette qui fait penser à un gilet de sauvetage. Enfilée autour du cou et maintenue par deux sangles, elle assure notre flottabilité malgré son petit volume. Notre lestage est à la ceinture, être trop lesté est plus gênant qu’avec du matériel moderne. Le masque a une vitre gigantesque, son volume est pratiquement trois fois plus grand que nos masques d’aujourd’hui. Sa jupe en caoutchouc rigide est moins confortable et moins étanche ! L’accès au nez est mal pratique, les doigts doivent se faufiler entre le masque et le détendeur. Nos palmes sont plus lourdes et ont un moins bon rendement que celles de maintenant. Que dire de ce Mistral parfois Royal, qui relâche nos bulles dans notre dos, qui fait du bruit avec ses deux gros tuyaux au ras de nos oreilles et qui nous propose quelques goûtes d’eau à déguster avec modération… Beaux objets vintages La plongée s’est ouverte à un

C’était bon, c’était beau, c’était l’automne à Beffes

29/10/2019
Un week-end sous le soleil, presque ! Joli week-end où nous étions une bonne vingtaine à profiter des dernières plongées avant la trêve hivernale. En pleines vacances de la Toussaint le pari n’était pas gagné. Côté nature, on a pu profiter des belles couleurs de l’automne avec la luxuriante végétation en bordure du plan d’eau, du passage de Grues en migration vers le Sud et de la saison des… méduses, d’eau douce, phénomène de plus en plus fréquent à cette période de l’année. Côté formation, à noter une belle cascade avec l’US Ivry (photo). Des apprentis MF1 et Guide de Palanquée ont pu encadrer des niveaux 1 en exploration, le tout chapeauté par un MF2 comme il se doit. Pas en reste, une autre apprentie GP a pu mener ses palanquées sous couvert d’un autre MF2. Pour finir, quelques validations en milieu naturel de plongeurs Open Water Diver Padi qui ont amené un peu de fraicheur dans une eau décidément tiède en cette saison. Si si… On à même pu réaliser une formation complète CAFSAN/RIFAP avec en point d’orgue dimanche un exercice de secours en plongée grandeur nature opéré conjointement avec notre apprentie Guide de Palanquée, dirigée par un futur apprenti MF1 chapeauté lui-même par un autre MF2 ! Ah, et puis on n’oublie pas le grand écart sur le matériel entre nos plongeurs recycleurs top high Tek et nos plongeurs rétro top low Tek avec du matériel d’époque en état de fonctionnement ! Ça, on en reparlera… Beffes, toujours aussi paradisiaque. Quoi ? J’exagère ?

Rentrée plongée, tous à la fosse !

06/10/2019
Rentrée et diversité. Oui, la diversité régnait ce week-end sur le bassin de plongée d’Argenteuil. Des équipes de plongeuses et plongeurs bien sympas sont venues pour débuter la plonger en préparant des niveaux Open Water Padi, faire une révision après une dernière plongée il y a plus d’un an, se lancer avec des baptêmes de plongée et même en validant la spécialité Padi, plongée en vêtement étanche avant… un voyage en Islande pour plonger sur la dorsale médio-atlantique. Avec une alternance de week-end en fosse, demandez le programme !

Bientôt, week-end à Beffes 26/27 octobre 2019

16/09/2019
“Beffes en automne, c’est l’eau qu’est bonne !” (proverbe berrichon). Profiter encore d’une météo clémente avant les frimas de novembre et de l’hiver, c’est l’idée ! En plus, l’eau a chauffé tout l’été, pas encore eu le temps de se refroidir. Alors on en profite de la tiédeur des eaux de surface et surtout sur une couche plus profonde. Mais que tout le monde se rassure, en profondeur la température est constante… ouf, on a eu chaud ! Bien sûr; comme toujours on y fait que des pointes en profitant au mieux des zones plus confortables. Alors, quel est le programme ? Comme depuis maintenant de nombreuses années, la base est toujours solide avec : 4 plongées pendant le week-end, les encas thé/café/boissons/petits-gâteaux/, les apéros copieux et les repas gouteux de notre fidèle traiteur. Et puis surtout, l’ambiance toujours aussi sympa entre plongeurs d’horizons très différents. On appréciera encore à sa juste valeur les hébergements récents faits d’agréables bungalows de 4 à 5 personnes. Et puis le cadre verdoyant est toujours aussi plaisant, “Un plan d’eau dans un écrin de verdure” comme on disait… autrefois ! Et côté formation ? Trop tôt pour le dire mais déjà des demandes se dirigent vers des formations de sauvetage en plongée et secourisme, préparations de guides de palanquée, moniteurs fédéraux et même des plongeurs en explo.Juste pour le plaisir ! En savoir plus sur Beffes : page BeffesFormations : page formations plongéesDemandez un devis : Devis

Je plonge à Porquerolles…

23/08/2019
Plongées top niveau ! Finalement, je ne résiste pas à la tentation de publier un article, certes court, mais juste sur les plongées à Porquerolles et autour. N’ayant pas plongé dans ces eaux depuis… très très longtemps, je redécouvre tout et avec beaucoup de plaisir. Plaisir partagé avec toutes les personnes que j’emmène en plongée, du baptême à l’exploration en passant par les formations. Explorer… ça forme ! Port-Cros, c’est du gros Effet parc marin certainement, les plongées autour de Porquerolles sont d’un haut niveau, surtout en été : eau chaude et claire, fonds préservés, faune riche et très très poissonneuse. Et puis il y a les plongées à Port-Cros, un joyau à découvrir. De Bagaud à la Gabinière que de découvertes incroyables à faire. Evidemment ça attire du monde et on retrouve sur les sites beaucoup de bateaux de centres de plongée de la côte qui viennent jusque là. Heureusement que l’entente est la plupart du temps cordiales et que les mouillages permanents existent. Ceux-ci sont d’ailleurs réservés aux partenaires du Parc dument “patentés” pour l’année en cours. Ce qui est le cas du centre Iléo Porquerolles. Que dire de ces plongées, tout en restant simple ? Plusieurs sont à faire absolument autour des îlots Bagaud – Gabinière. Presque tout se plonge autour de ce dernier. C’est bien là qu’on trouvera les mérous les plus mahousses et les moins farouches pour peu que l’on plonge discret… et respectueux. Alors il faut y aller pour le croire, comme Iléo qui y va parfois plusieurs fois par semaine. Tu te la donnes à tort ? Et les épaves ? Bien sûr il y en a beaucoup sur cette zone et certaines sont très belles à visiter. Mais le top du top est sans doute une plongée sur l’épave du Donator. Le Prosper Schiaffino pour les intimes. Je n’ai rien vu d’aussi impressionnant depuis une plongée plus lointaine, sur l’Umbria à la sortie de Port-Soudan. Cependant, c’est une plongée délicate, parfois dangereuse mais envisageable même en se limitant à 40 mètres. Il est bien sûr possible d’aller au-delà si on en possède les prérogatives et l’aptitude. Personnellement, l’intérêt est moins pour l’épave elle-même que pour le décors d’un milieu vivant si luxuriant. Tout y est trop… gros, multiple, foisonnant. On se croirait dans une plongée tropicale à l’autre bout du monde… mais avec des espèces bien méditerranéennes. Troublant. L’espace d’un article est trop court pour parler de toutes les plongées, de toutes les rencontres naturalistes possibles et du séjour sur une île telle que Porquerolles. Mais promis, nous y reviendrons… Merci à Jean-Philippe Boursier pour son amicale autorisation et ses photos prises cet été 2019 à Porquerolles et Port-Cros.

Porquerolles 2019, en pleine saison !

22/07/2019
La saison bat son plein. Et oui, à poste pour la saison dans l’équipe de moniteurs d’Iléo Porquerolles, nous abordons la période de l’été la plus chaude… dans tous les sens du terme. Les touristes affluent, à la journée ou pour des séjours dans l’île et à l’hôtel-club IGESA*. Iléo a d’ailleurs un partenariat très étroit avec l’IGESA. D’où qu’ils viennent, côté plongée, les clients d’Iléo Porquerolles ont les demandes classiques que l’on rencontre dans un centre de plongée l’été. Principalement ils veulent se former au niveau 1, faire des baptêmes et des plongées d’explorations, seul(s-es) en couple ou en famille. A noter que beaucoup profitent du lieu et de l’occasion pour se remettre à la plongée après 2, 5, 10 ou même 20 ans sans activité ! Iléo Porquerolles Le centre de plongée Iléo est situé au premier niveau d’un bâtiment en bordure de la magnifique plage de la Courtade, à proximité du port de Porquerolles. Tout se passe là pour l’accueil de la clientèle et son équipement. Une fois prêt, le rendez-vous suivant est quelques mètres plus bas, près de la plage et à l’ombre des immenses eucalyptus. C’est ici que les bouteilles de plongée sont mises à la disposition des plongeurs sur des remorques attelées à un antique tracteur. Pas moins de 32 blocs par remorque, en 12 et 15 litres au choix, de quoi faire… On profite en même temps ici des deux plateformes de préparation formées par des coques de catamarans couvertes d’un solide plancher en bois. C’est aussi l’endroit de tous les briefings, du baptême aux formations en passant par les randonnées subaquatiques ou les plongées d’explorations. Tout le monde prêt et une fois faite la répartition des passagers à bord des 3 bateaux, un petit portage et c’est parti. Voici quelques impressions de saison. Mais promis, je reviendrai… sur le sujet. *IGESA : Institution de Gestion Sociale des Armées, gère une trentaine d’établissements de vacances en France et de nombreux partenariats à l’étranger.

Une saison d’été 2019 sur l’île de Porquerolles

28/06/2019
Cap au Sud ! La saison va bientôt commencer et changement cette année elle se fera sur les rives de la méditerranée et sur une île, à Porquerolles. C’est un retour aux sources en quelque sorte. Le centre de plongée Iléo Porquerolles sera le cadre de ces deux prochains mois d’activité… intenses on en doute pas dans ce haut lieu touristique et plongistique ! La suite… dans un prochain article. Infos sur le centre : www.ileo-porquerolles.frInfos sur l’île : www.hyeres-tourisme.com/les-iles-dor/porquerolles/

J’ai testé… un voyage en apesanteur

25/06/2019
Un tour chez Meïso. L’apesanteur, mais pas dans l’espace ni en simulateur mais dans l’eau ! C’est ce que propose Meïso, un lieu et une expérience. Alors je suis allé prendre un bain flottant dans ce centre de… flottaison : réservation prise en ligne, rendez-vous en fin d’après midi, arrivé en plein quartier de Barbès, 18e arrondissement de Paris. Sorti du bouillonnement bigarré du quartier on débarque dans un havre de calme et de paix. Courette verdoyante, musique et ambiance relaxante, genre bienvenue dans un monde meilleur. Après un accueil très aimable des explications sont données sur le déroulement de la séance aux quelques personnes qui vont vivre ce moment, ses règles et ses usages. Vient ensuite, pour nous accompagner dans ce voyage, le choix du programme sonore parmi une dizaine, comme “Cocon de méditation” ou encore “Cocon de création” ou aucun. Mais c’est comment flotter ? Comme la maison Meïso le dit si bien : ” Flotter c’est se laisser porter par l’eau pendant 1h et expérimenter la sensation d’apesanteur. Flotter, c’est s’isoler dans un cocon en dehors du temps et de l’espace, en dehors des pollutions sonores, visuelles… C’est se recentrer sur ses sensations, son monde intérieur, son intuition. Flotter c’est prendre le temps pour se détendre en profondeur et se régénérer. “. Parfait, c’est en effet tentant et tenté. Le lieu dispose de plusieurs cabines agencées différemment et proposent chacune une sorte de grande baignoire avec ses 2,40 mètres de diamètre. Il y a également une douche et tous les produits nécessaires. On peut choisir si on souhaite une lumière douce ou l’obscurité totale. Et puis tu te laisses saler… On pénètre dans ce bassin bien chaud saturé au sel d’Epsom, c’est à dire en sel de magnésium et miracle, on flotte. Ambiance mer morte pour se sentir encore plus vivant. Le moment est venu de lâcher prise et se laisser porter pour une détente totale. C’est ainsi que débarrassé de 80% de notre gravité nos ressources mentales s’en trouvent libérées dit-on. Il parait même que protégé de tous les stimuli de la vie courante notre cerveau entre dans une fréquence d’ondes cérébrales différente qui se rapproche d’un état méditatif. Une expérience parfaite pour se ressourcer, décrocher du réel et se libérer d’incessantes pensées. De quoi explorer son imaginaire, libérer sa créativité ou remettre à neuf sa capacité d’analyse. Calme et volupté Il est tout à fait possible qu’on en ressorte régénéré, en tout cas le moment vécu est des plus agréable et on ne doute pas du bien que l’on peut en retirer même une fois sorti. Au sec et dument rincé, la halte au dojo s’impose. A nous thé, tisanes détox, hamac, banquette, livres, carnets de dessin libre… C’est un des avantages du lieu, rien ne presse et on peut doucement revenir au monde réel. Tout ça peut être vécu comme une sorte de re-naissance si l’on veut. Mais n’est-ce pas une belle expérience un tantinet… régressive. Peut-être, et alors ? MEÏSO – Centre de

Un beau week-end à Beffes pour ce printemps 2019

06/05/2019
Un succès ! Plus de 30 personnes sur site. Ça sentait le printemps ce week-end… Les plongeurs s’étaient donnés rendez-vous pour passer un bon moment juste avant les grands week-ends du mois de mai. Avec une météo finalement convenable et quelques éclaircies ensoleillées, les programmes de chacun se sont déroulés dans la bonne humeur, comme toujours. Au programme : On comptait 5 Guides de Palanquée en préparation, supervisés en partie par une préparante MF2 et 2 préparants MF1. Une belle pédagogie en cascade ! On comptait également sur site des individuels autonomes et 2 groupes, le club de l’US Ivry et le CASC. Ce dernier, parmi ses 11 plongeurs, en comportait 5 qui validaient un brevet Nitrox confirmé. Cékane fournissait également le matériel, blocs plongée 15 litres en Nitrox 36% et blocs de décompression O2 pony à 65% avec les détendeurs Oxy. Un très beau week-end donc, rendez-vous pour le prochain à l’automne les 26/27 octobre. En savoir plus sur Beffes : Plonger à Beffes

Cours de plongée à Villeneuve-la-Garenne

06/05/2019
Un lagon d’exercice : tous niveaux à toutes profondeurs. Nouveau… pas tant que ça mais pour Cékane Divers oui ! Ce bassin est même devenu un classique de la plongée en région parisienne et qui draine des milliers de plongeurs tous les ans. Même si l’accès en transport en commun n’est pas des plus pratique, il faut reconnaitre que le bassin lui, est vraiment au top. Un bassin ? Pas vraiment, car cette masse d’eau unique est divisée en 4 zones d’espace aquatique à -2,30 mètres, -5 mètres, -10 mètres et -20 mètres. Passer de l’un l’autre permet un parcours et une progression avec les profondeurs. L’endroit est vaste, lumineux et pratique. Le matériel à disposition est tout à fait correcte (bloc, gilet, détendeur) mais il faut venir avec tout le reste. Pour l’avant et l’après plongée un “club house” avec vue sur mer est à la disposition de tous. Cela permet un accueil, de faire des points théorie rapides et de régler toutes les questions administratives. Pour conclure, un bel endroit pour pratiquement toutes les formations que l’on peut faire en piscine ou en bassin. Un très bon complément à la fosse de plongée d’Argenteuil dans une ambiance… différente. En savoir plus : plonger à Villeneuve-la-Garenne Aller plus loin : Débutez et Progressez

Trouvaille : un bloc de plongée des années 70.

21/03/2019
On plongeait avec ça… Oui et beaucoup de plongeurs les ont utilisées, pendant longtemps… Cette bouteille de plongée vient de Cargèse en Corse et plus précisément du Club Méditerranée comme on disait à l’époque. Je la tiens d’un ancien plongeur de la société SOGETRAM qui travailla sur ce site de janvier à juillet 1972. Cette entreprise de travaux immergés créée en 1952 par André Galerne fut la première à utiliser le scaphandre autonome pour les travaux subaquatiques. Leur mission à Cargèse était la pose d’un émissaire pour le rejet en mer des eaux usées puis l’installation d’un ponton destiné aux activités nautiques. Basés dans le village du Club, nul doute que les échanges entre Gentils Organisateurs, Gentils Membres et plongeurs de la “Sogé” furent fraternels… Qu’est-ce qui est jaune, lourd avec un robinet ? A cette époque et jusqu’à la fin des années 80 le “Club” gérait lui même cette activité phare pour tous les villages qui la proposait. Les dotations en matériel étaient donc abondantes en quantité et en qualité. Les plongeurs (GM et moniteurs) utilisaient ces blocs dument dotés de Royal Mistral Spirotechnique. Question robinetterie (avec réserve mécanique), on remarquera la position du robinet de conservation dans l’alignement vertical de la sortie d’air. Il passera plus tard sur le côté ce qui deviendra quasi universel. Autre particularité, l’absence de protection de fond de bouteille, normale à cette époque. Les gros manques de peinture à cet endroit en témoignent. On notera avec amusement ce retour à l’ancienne aujourd’hui avec des blocs sans protection de fond pour une pratique “Tek” de la plongée (passé à la couleur blanche). Au moins, on risque pas de les laisser debout ! Dernier détail, le sanglage, absent sur ce modèle. Comme montré sur les images d’un autre bloc antique mais plus récent (année 80), deux cerclages boulonnés sur le bloc fixaient des sangles en coton. D’autres trouvailles restent encore à chiner, ce qui nous donnera l’occasion d’explorer les détails de la petite histoire de la plongée, enfin, de l’histoire de la plongée et puis allez, de l’histoire tout court ! En voir plus : www.spiro-vintage.comhttps://divecollect.jimdofree.com/