1
/
3
/

ÉCOLE DE PLONGÉE À PARIS ET EN FRANCE

Préparez-vous à plonger dans le monde entier
avec plaisir et sécurité en préservant l’environnement marin.

Obtenez un devis

“Enseignant de la plongée depuis de nombreuses années avec plusieurs milliers de plongées à mon actif,
je vous accompagne selon vos besoins,
à votre rythme, sans stress et avec plaisir.”

Contactez nous !
il y a forcément quelque chose pour vous.

Contact
Christian Kamlet Moniteur et fondateur de Cékane Divers

Cékane Divers

Christian Kamlet

Diplôme d’état (DEJEPS)
Enseignement 40-60 m et tutorat professionnel
Master Scuba Diver Trainer PADI
Moniteur Fédéral 2ème degré – FSGT
Jury d’examens fédéraux
Moniteur Nitrox PADI et fédéral
Formateur vêtement étanche
Formateur environnement subaquatique
En savoir plus

Le blog de Cékane Divers

Actualité, activités et nouveautés de et autour de la plongée.

J’ai mon premier niveau de plongeur et après ?

04/03/2020
Carte de niveau en poche, bravo ! Vous êtes un(e) vrai(e) plongeur(se), certifié(e). Que vous l’ayez passé la semaine dernière, il y a six mois, un an, cinq ans ou plus, ça vous suffit et c’est très bien comme ça. Mais j’en vois d’autres qui se demandent, après une semaine, six mois, un an, cinq ans ou plus s’ils ne pourraient pas aller un peu plus loin. Alors, qu’est-ce que vous pourriez bien faire après avoir brillamment passé votre premier niveau ? De quel premier niveau on parle ? Si on parle du Niveau 1 (tous organismes français), il permet à son titulaire d’évoluer jusqu’à 20 mètres de fond, ce qui est déjà bien, mais toujours encadré par quelqu’un, guide de palanquée ou moniteur. Pour l’Open Water Diver (PADI et autres agences) il permet de plonger en autonomie jusqu’à 18 mètres. Nous reviendrons sur ce sujet.Nous avons donc deux premiers niveaux qui sans avoir les mêmes aptitudes vont pouvoir y donner des suites communes et spécifiques. La suite pour tous La voie est ouverte au perfectionnement, à la découverte de compétences nouvelles et complémentaires qui vont enrichir l’expérience du plongeur. Ce qui est tout à fait commun à nos deux premiers niveaux. Les sujets sont nombreux comme par exemple l’utilisation d’une combinaison étanche, la pratique du Nitrox, la plongée sur épave, la plongée de nuit, la plongée profonde, l’environnement subaquatique (biologie), la photo… la liste est longue. Après, la spécialité peut donner lieu à la délivrance d’un certificat de spécialité avec ou sans carte. Et là, on peut aussi bien se former à une spécialité PADI quand on est Niveau 1 français (et la faire valoir à l’étranger) que pratiquer à la française quand on est Open Water Diver PADI (ou autres), le faire valoir sur son carnet de plongée ou s’en faire délivrer une carte, si elle existe. Avancer après l’Open Water Diver Après l’OWD, outre le passage de spécialités, l’évolution immédiate est de se préparer au niveau Advanced Open Water. Comme son nom l’indique, c’est un niveau… avancé ! Il s’agit tout bonnement de valider quelques expériences diverses et variées. On peut le passer tout de suite après l’Open Water ou longtemps après, quand on veut. Aucun pré-requis n’est demandé à part être titulaire de l’OWD. Le choix des expériences proposées est aussi large que les spécialités officielles existantes. Cela donnera lieu à une seule plongée par thème et il en faudra cinq. Deux sont obligatoires, navigation sous-marine et plongée profonde, trois autres sont au choix comme par exemple, flottabilité, nitrox, étanche, épaves, ordinateur, photos, environnement… Après cela, le plongeur Advanced Open Water pourra plonger à 30 mètres en autonomie. Ce qui ne sera possible qu’à l’étranger car les profondeurs sont ainsi faites en France : la profondeur autorisée au-delà de 20 mètres est 40 mètres, sans intermédiaire. Si l’AOW n’a pas reçu la formation correspondante il est fort probable qu’on ne lui autorise pas cette espace à l’inverse du titulaire d’un PA-40 bien français. Après le niveau

Voici pourquoi vous irez plonger à Beffes les 18/19 avril 2020

22/02/2020
Parce que c’est le printemps ! Oui, le moment est venu de mouiller ses palmes et enfin ouvrir une nouvelle saison de plongée “en extérieur” ! Mais pourquoi à Beffes ? D’abord pour y passer un bon moment dans un cadre idéal. Ensuite, parce que comme depuis de nombreuses années, c’est Cékane Divers qui organise le week-end avec un savoir faire reconnu depuis… trèèès longtemps. Mais dans une carrière, quel est l’intérêt ? Aussi proche de Paris c’est l’endroit parfait pour progresser ou préparer ses prochaines sorties. Ou alors c’est juste pour le plaisir ! Et puis à la sortie de l’hiver c’est la promesse des retrouvailles/rencontres entre plongeur(s-es) et l’assurance de partager un moment exceptionnel.Cékane Divers sera là pour ça les 18 et 19 avril 2020 : centre de plongée de Beffes. Qu’est ce qu’on peut faire à Beffes ? Outre les débutants formés avant en piscine et fosse de plongée qui vont découvrir la vraie plongée, le plan deau de Beffes est parfait pour tous les perfectionnements avec des conditions de vie toujours aussi confortables. Pour qui, pour quoi ? Vous êtes Open Water, vous voulez progresser et ouvrir votre champ d’évolution jusqu’à 30 mètres de fond, alors passez l’Advanced Open Water en 5 plongées à thèmes sur le week-end. Vous avez un brevet de plongée, fédéral ou PADI, entrainez-vous à l’autonomie et validez votre Niveau 2 ou votre PA-20m français. Vous voulez devenir plongeur-sauveteur en validant en même temps le Rescue Diver PADI, le CAFSAN ou RIFAP fédéral, Beffes est idéal pour cela, à faire en un week-end. Vous voulez vous perfectionner, passez une spécialité utiles : Vêtement étanche – Flottabilité – Orientation – Nitrox PADI, Nitrox fédéral élémentaire ou confirmé. Vous-vous destinez à l’encadrement, Guide de palanquée ou Dive Master PADI, vous pourrez vous y entrainer avec nos moniteurs 2ème degré et instructeurs PADI. Beffes est fait pour ça. Et enfin, pour tous les niveaux 1, 2, 3, 4… OW, AOW… et même si vous évoluez déjà en autonomie, prenez plaisir à replonger après la trêve hivernale. Vous pourrez y acquérir de l’expérience avant vos prochaines sorties. Beffes et la vie ! Tous ceux qui sont déjà venus vous en parleront. Le temps d’un week-end la vie à Beffes y est de plus agréable. Tout est regroupé surplace, vestiaires chauffés homme et femme avec douches, sanitaires, toilettes, une organisation et un service aux petits soins, des collations en permanence (thé, café, boissons, gâteaux, à volonté), repas traiteur tout compris (avec apéro), hébergements sur site en bungalow récents tout équipé de 4 à 5 personnes avec draps. Côté plongée, plein de choses à découvrir sous l’eau, une organisation centralisée, service gonflage compris, surveillance surface permanente avec O2, trousse de secours, appel d’urgence.Que demander de plus ? Si vous ne connaissez pas, venez, et si vous êtes déjà venu, revenez !On ne s’en lasse pas… Tous savoir sur Beffes : Beffes Réservez ou demandez un devis

Canal peluches, suivez Olivia

13/01/2020
Salon de la peluche à Paris. Tous ces poissons sont les peluches qu’Olivia Marc a créées, qu’elle fait fabriquer, qu’elle distribue et qu’elle vend comme à l’occasion du dernier salon de la plongée, bien campée sur le grand stand TDI/SDI. On dit même dans les milieux autorisés que c’était l’événement du salon… En tout cas, l’organisation y a été sensible en lui consacrant de nombreux articles sur son site. Salon de la plongée. Donc Olivia élève des poissons sans eau, des mérous pour être précis. Et ils ont tous des noms bizarres : du classique, “Mérou Tout Court”, à l’historique, “Mérouvingien”, en passant par l’excentrique “Mérou d’eau douce” jusqu’à celui dont on peut toujours avoir besoin, “Mérou de secours”. Pour les plus petits il y a aussi un “Mérou Doudou”. D’autres spécimens du même styles sont à l’écloserie m’a-t-on dit… Pour tous les amoureux de la mer C’est à eux que “Les peluches de Marius” sont destinées, marins, plongeurs de toutes sortes et défenseurs des océans. Ces peluches, conçues et dessinées en France, assemblées au Portugal sont décidément dotées de toutes les vertues puisque 10% des ventes sont reversés à la fondation Tara Océan. Olivia élargie même la gamme avec des tee-shirts humoristiques et autres textiles, toujours dans le même esprit. Des peluches sympa, bien faites, avec humour et surtout beaucoup d’amour, on en doute pas Olivia, continue. Les peluches de Marius / en vente sur le site.www.lespeluchesdemarius.fr En vente aussi à SIMAME Plongée – Paris Bastille. 22 rue de la roquette 75011 Paris

Expérience : plonger à l’ancienne

01/11/2019
Par Dominique Robert. La plongée dans le rétroviseur. L’utilisation des objets anciens est à la mode et il y a un marché très actif. Ils sont témoins d’une époque, d’une décennie, d’un événement. Un des exemples les plus connus et importants est celui des véhicules anciens : soit ils sont dans les musées ou, à l’extrême, ils roulent tous les jours par tout temps !   Cet attrait existe aussi dans le monde de la plongée : utiliser du matériel ancien, comme pour se souvenir de ses débuts ou pour suivre les traces des premiers plongeurs loisir, est de plus en plus courant, des week-ends plongée leurs sont consacrés. Il était une fois… C’est peut-être pour se rappeler qu’en ce temps-là, plonger était une chance, un privilège de découvrir ce monde caché et merveilleux. Un privilège aussi de posséder son propre matériel. Ces beaux objets fascinants d’hommes-grenouilles, beaucoup les ont vu dans la série d’émission du Commandant Cousteau ou autres documentaires sur la vie sous-marine datant de trente ans minimum. Certains plongeurs ressortent ou achètent des profondimètres à aiguille, de grands masques en caoutchouc, des collerettes Fenzy ou des détendeurs fabriqués dans les années 50 à 80 donc les fameux Mistral ou Royal… Du high tek au low tek Pour vous être agréable, l’équipe de Cékane est tournée vers l’avenir, suit l’évolution de la plongée et le besoin des plongeurs. Mais notre envie de regarder au-dessus de notre épaule est présente. Nous avons gardé ou racheté le matériel de nos débuts, ou voire même d’avant, et nous avons décidé de plonger avec en ce joli samedi 26 octobre de l’an de grâce 2019. Un binôme équipé de 12 litres avec sangles, de Fenzy, de Royal Mistral, de profondimètre à aiguille et de tables de plongée immergeables a fait une plongée de 25 minutes à 15 mètres à Beffes dans la carrière de Chabrolles. Anciennes sensations J’en étais et ce fut une aventure, une sensation agréable de liberté mais pleine d’attention : le ressenti et les gestes conditionnés ne sont pas les mêmes : Pas de gilet stabilisateur mais cette fameuse collerette qui fait penser à un gilet de sauvetage. Enfilée autour du cou et maintenue par deux sangles, elle assure notre flottabilité malgré son petit volume. Notre lestage est à la ceinture, être trop lesté est plus gênant qu’avec du matériel moderne. Le masque a une vitre gigantesque, son volume est pratiquement trois fois plus grand que nos masques d’aujourd’hui. Sa jupe en caoutchouc rigide est moins confortable et moins étanche ! L’accès au nez est mal pratique, les doigts doivent se faufiler entre le masque et le détendeur. Nos palmes sont plus lourdes et ont un moins bon rendement que celles de maintenant. Que dire de ce Mistral parfois Royal, qui relâche nos bulles dans notre dos, qui fait du bruit avec ses deux gros tuyaux au ras de nos oreilles et qui nous propose quelques goûtes d’eau à déguster avec modération… Beaux objets vintages La plongée s’est ouverte à un

Contactez-nous

Vous voulez plonger ? Faisons ensemble votre programme.

Les réponses aux champs marqués de ce signe (*) sont nécessaires pour traiter votre demande.
Les autres champs peuvent fournir des informations utiles.




En soumettant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient utilisées dans un but de relations commerciales, vous confirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité.





Confidentialité des données
Pour connaître et exercer vos droits sur l’utilisation des données collectées par ce formulaire, notamment de retrait de votre consentement, veuillez consulter notre page : Politique de confidentialité.