J’ai mon premier niveau de plongeur et après ?

Par Christian Kamlet 04/03/2020
Accueil  /  Formation  /  J’ai mon premier niveau de plongeur et après ?

Carte de niveau en poche, bravo !

Vous êtes un(e) vrai(e) plongeur(se), certifié(e). Que vous l’ayez passé la semaine dernière, il y a six mois, un an, cinq ans ou plus, ça vous suffit et c’est très bien comme ça. Mais j’en vois d’autres qui se demandent, après une semaine, six mois, un an, cinq ans ou plus s’ils ne pourraient pas aller un peu plus loin. Alors, qu’est-ce que vous pourriez bien faire après avoir brillamment passé votre premier niveau ?

De quel premier niveau on parle ?

Si on parle du Niveau 1 (tous organismes français), il permet à son titulaire d’évoluer jusqu’à 20 mètres de fond, ce qui est déjà bien, mais toujours encadré par quelqu’un, guide de palanquée ou moniteur. Pour l’Open Water Diver (PADI et autres agences) il permet de plonger en autonomie jusqu’à 18 mètres. Nous reviendrons sur ce sujet.
Nous avons donc deux premiers niveaux qui sans avoir les mêmes aptitudes vont pouvoir y donner des suites communes et spécifiques.

La suite pour tous

La voie est ouverte au perfectionnement, à la découverte de compétences nouvelles et complémentaires qui vont enrichir l’expérience du plongeur. Ce qui est tout à fait commun à nos deux premiers niveaux.

Les sujets sont nombreux comme par exemple l’utilisation d’une combinaison étanche, la pratique du Nitrox, la plongée sur épave, la plongée de nuit, la plongée profonde, l’environnement subaquatique (biologie), la photo… la liste est longue.

Après, la spécialité peut donner lieu à la délivrance d’un certificat de spécialité avec ou sans carte. Et là, on peut aussi bien se former à une spécialité PADI quand on est Niveau 1 français (et la faire valoir à l’étranger) que pratiquer à la française quand on est Open Water Diver PADI (ou autres), le faire valoir sur son carnet de plongée ou s’en faire délivrer une carte, si elle existe.

Formation Nitrox confirmé à Beffes

Avancer après l’Open Water Diver

Après l’OWD, outre le passage de spécialités, l’évolution immédiate est de se préparer au niveau Advanced Open Water. Comme son nom l’indique, c’est un niveau… avancé ! Il s’agit tout bonnement de valider quelques expériences diverses et variées. On peut le passer tout de suite après l’Open Water ou longtemps après, quand on veut.

Aucun pré-requis n’est demandé à part être titulaire de l’OWD. Le choix des expériences proposées est aussi large que les spécialités officielles existantes. Cela donnera lieu à une seule plongée par thème et il en faudra cinq. Deux sont obligatoires, navigation sous-marine et plongée profonde, trois autres sont au choix comme par exemple, flottabilité, nitrox, étanche, épaves, ordinateur, photos, environnement…

Après cela, le plongeur Advanced Open Water pourra plonger à 30 mètres en autonomie. Ce qui ne sera possible qu’à l’étranger car les profondeurs sont ainsi faites en France : la profondeur autorisée au-delà de 20 mètres est 40 mètres, sans intermédiaire. Si l’AOW n’a pas reçu la formation correspondante il est fort probable qu’on ne lui autorise pas cette espace à l’inverse du titulaire d’un PA-40 bien français.

Après le niveau 1, c’est pas le niveau 2 ?

Si pratiquer la plongée encadrée à 20 mètres suffit à beaucoup, avec un peu de pratique une envie d’indépendance peut se faire sentir. Après une formation spécifique il est possible de gagner son autonomie.

Basiquement, être autonome c’est ne pas avoir recours à un encadrement. C’est donc être en capacité de gérer soi même sa plongée avec son binôme ou trinôme, jamais seul mais pas plus que trois, en tout cas en France. Le code du Sport français le permet avec un découpage par tranches de profondeurs à 12 mètres, 20 mètres, 40 mètres, 60 mètres. Tous les organismes de certifications made in France le proposent sous le vocable de Plongeur Autonome, PA-12, PA-20, PA-40, PA-60 avec une carte de niveau correspondante. Il est donc tout à fait possible après son Niveau 1 d’acquérir l’autonomie à 20 mètres et de pouvoir plonger par la suite avec d’autres plongeurs de niveau autonome aussi. La profondeur limite de la palanquée entière sera calée sur le plongeur autonome le “moins profond”.

Le Niveau 2 sera tout simplement une validation sur le papier (avec une carte) d’un plongeur PA-20, donc autonome à 20 mètres doublé de l’aptitude à plonger encadré jusqu’à 40 mètres (après formation).

Retour de plongée Beffes

Du niveau 1 à l’Open Water

Une solution intéressante pour un Niveau 1 est de passer son Open Water et ainsi gagner ses galons de plongeur autonome. Il s’agit là d’une passerelle ou vous pouvez acquérir les compétences de l’Open Water PADI avec quelques compléments pour en ressortir PA-20. La fusion idéale.

A noter que la FSGT propose un niveau Open Water fédéral qui part du débutant jusqu’au PA-20.

A partir du niveau 1, accéder encadré aux profondeurs…

Si les perspectives de l’autonomie ne vous excitent pas plus que ça vous pouvez choisir de rester un plongeur fièrement non-autonome, donc encadré. C’est une spécificité typiquement française que d’avoir des cadres très encadrants pour un maximum de 4 plongeurs. Vous pourrez ainsi vous faire emmener avec ce cadre au petit soin pour vous à n’importe quelle profondeur.

Le Code du sport français le prévoit avec 2 filières distinctes, encadrée et autonome dans une progression commune de profondeurs. C’est à dire qu’après votre Niveau 1 français vous pouvez décider de vous former à la plongée encadrée à 40 et même 60 mètres (PE-40, PE-60) mais toujours encadré par un guide de palanquée ou un moniteur compétent.

Un nouvel espace peut s’ouvrir sans beaucoup de contrainte ni responsabilité. Un choix tranquille qui trouve sa place.

L’Open Water Diver, déjà autonome

Oui, dans les standards, l’OWD est autonome… à l’étranger mais pas forcément en France. C’est même dans la logique de toutes les agences de certification affiliées au RSTC (Recreational Scuba Training Council). Le niveau Open Water Diver est un “autonomous diver” jusqu’à 18 mètres. La difficulté est que les conceptions de l’autonomie sont différentes entre la France, l’Europe et “les restes du monde”.

Sans rentrer ici dans le détail des différences, une assemblée de binômes guidée loin devant par un Dive Master est bien considérée comme de l’autonomie. Après les bases données au cours de la formation, c’est la pratique qui apportera l’expérience de cette autonomie.

Autonome par principe, la réalité peut être différente, voire tendue à l’arrivée dans un centre de plongée hexagonal. En France comme à l’étranger d’ailleurs, les dispositions de plongée reposent sur la décision du Directeur de plongée.

C’est en fonction des éléments fournis par le pratiquant que le directeur de plongée autorisera ou pas la plongée en autonomie, comme pour tout plongeur d’ailleurs. Le cas échéant il pourra tout simplement réaliser une plongée de contrôle pour vérifier son aptitude à plonger en autonomie.

Preparation Guide de Palanquée orientation

De l’Open Water au PA-20

Évidemment pour un plongeur Open Water, il y a aussi une solution simple et enrichissante qui peut simplifier la vie. C’est de réaliser une passerelle pour obtenir la certification française de plongeur autonome à 20 m (PA-20).

Un perfectionnement de sa flottabilité avec la pratique de la remontée assistée “à la française”, la révision de l’autonomie, un complément de théorie sur la règlementation, l’organisation, la décompression et le tour sera joué. La base de la théorie de l’Open Water étant largement supérieure à un Niveau 1 et au moins équivalente à celle d’un PA-20.

En avoir ou pas

La question liminaire était pourtant simple et se pose à tous les plongeurs débutants. La suite, on le voit est plus complexe. Tout serait différent dans la proposition d’une filière unique, soit PADI, soit française. Que dire alors des centres de plongée qui affichent crânement leurs affiliations à plusieurs organismes français en même temps et plusieurs internationaux avec leurs spécificités à chacun !

C’est la difficulté du genre rendue de toute façon nécessaire dès que l’on veut se conformer à la règlementation française… plutôt précise. Si maintenant vous ne savez plus, le mieux est de consulter un professionnel. Et pour tester son ouverture d’esprit, voyez comment il prend en compte vos acquis, titres et expérience, ou pas…

En résumé

Vous êtes :Votre objectifValidé par :
Niveau 1 fédéral
Se former à une spécialités
(fédérales ou PADI)
Attestation ou carte
de spécialité : fédérale/PADI
Devenir plongeur autonome à 20 mètresCarte PA-20 : fédéral
Devenir plongeur autonome
de 18 à 20 mètres en France
Open Water Diver : PADI
avec ou sans PA-20
Devenir Niveau 2 françaisCarte Niveau 2 : fédéral
(PA-20 + PE-40)
Devenir plongeur encadré à 40 mètres, 60 mètres.Carte PE-40 / PE-60
Open Water Diver
(PADI ou autre)
Se former à une spécialités
(PADI ou fédérales)
Carte de spécialité : PADI/fédéral
Devenir plongeur Advanced Open Water Diver
(autonome à 30 mètres à l'étranger)
Carte AOWD PADI
Devenir plongeur autonome à 20 mètres en FranceCarte PA-20 fédéral
Catégorie:
  Formation
this post was shared 0 times
 000